Lecon I

Matinm o'qing va tarjima qiling.

L'enseignement en France

L'enseignement en France est un service public mais ce service n'a pas le monopole de l'enseignement: a cote des etablissements scolaires crees par l'Etat, les departements et les communes, et fonctionnant a leurs frais , il existe des etablissements prives , ou libres , crees et entretenus par les particuliers ,les association , les organisations conf essionelles,les syndicats professionnels. Le secture prive est assez important. Les rapports de l'Etat et de l'enseignement prive sont regis par la loi du 31 decembre 1959. Elle implique a la fois une aide financiere de l'Etat et un controle sur l'enseignement donne. Des contrats individuels pour chaque etablissement prive f ixent la nature et l'importance de cette aide et de ce controle. Cependant la collation des grades et des diplomes reste un monopole d'Etat.

1)L'enseignement du premier degre donne dans les ecoles primaires aux enfants de 6 a 11 ans . 2)L'enseignement du seconde degre donne dans les colleges et les lycee aux adolescents de 11 a 17 - 18 ans . 3)L'enseignement du troisieme degre donne dans les Universites, les Grandes Ecoles et les Instituts universitaires de technologie. Les etablissements prescolaires sont des ecoles maternelles qui s'occupent des enfants de2 a 6 ans. Leur frequentation n'est pas obligatoire. Elles sont ouvertes six heures par jour. Leur programme comprend des exercices sensoriels, manuels , graphiques, physiques et rythmiques; des exercises de language, d'observation , de vie pratique ; une initiation a la lecture, au calcul, au dessin, a la musique; des jeux educatifs, des recits, des contes.


1. Quydagi dialogni o'qing va qaytaring .

M.Roche -Etbien Marco, vous etes inscrith luniversite? Marco -Oui, monsieur, depuis Ie2 novembre. M.Roche - Vous avez commence a suuivre les cours? Marco -Oui, depuis 15 jours. M.Roche En qol etes-vous inscrit?

Marco -En physique et en mathematiques.

M.Roche - tcela tres in teressan t.

Marco -Je voudrais suivre to is les cours de universite, ceuxde literature et

Ceux de sciences.

M.Roche -Je sais que vous lisez beaucoup.Mais celuiqui veut toutapprendre en

temps n 'apprendrien. Il faut choisir. Et vos camarades, Is font beau coup

de politique?

Marco -Oh oui, meetings ....manifestation dans la rue

M.Roche- je sais que lejeunes aiment la liberte

Marco -oui,mais il faut aussi travailler ....Et j'ai besoin de mes diplomes en juin.

2.Savollargajavob be ring.

l.Quelles etudes avez-vous faites?

2.Combien d'annee dure l'enseignement secondaire ?

3.Le prix des cours est-il eleve?

4.Y-a-t-ildes cours par correspond an ce?

5. Quelles sont les condition d'entrée a l'universite? 6.Qui est le recteur de l'universite?

7.Quels spesialistes forme-t-on a votre universite? 8.Quelles chaires y-a-t-il l universite?

9. A quelle faculte etes -vous ?

5


4.Nuqtalar o 'rniga kerakli so 'zlarni qo y ing.

Le budget, d'etablissements scolaires, 15, obligatoire, en 2008.

l.Le systeme educatif francais s'est considerablement democratise
durant le XXe siecle. Depuis 1959 (reforme Berthoin), l'instruction

est..... de 6 a 16ans.

2. Elle est dispensee dans toutes sortes d.......... , relevant pour la

plupart du ministere de l'Education nationale, et parfois au sein de la famille dans le cadre legal de lecole a la maison.

3. Les effectifs totaux d'eleves et d'etudiants atteignent ... millions,

c'est-a-dire qu'un quart de la population suit des etudes.

4.......... de Peducation nationale represente 7,1% du PIB de la France.

5. En...... , selon 1'INSEE, 69,2 % des Francais possedent un diplome

egal ou inferieur au bac en France et 19,9 % un diplome superieur au

baccalaureat.

5. Qavs icltidagi fellarni hozirgi zamonga qo'llang

lJl(etre) etudianten deuxieme annees

2.Nicolas(avoir)15 ans.

3 .Sa mere (s' appeller) Irene.

4.Ellet ravaille a lafabrique. 5.11(voufoir) ecouter la chanson. 6.Tu( lire) le journal quotidien. 7.Nous(parler) lefrancais.


Lecon2

LMatinni o'qing va tarjima qiling

Histoirede l'education en France.

En raison des enjeux politiques, economiques, sociaux, ideologiques et culturels poses par lenseignement en France, lhistoire du systeme educatif francais est marquee par des evolutions lentes et quelques changements plus nets, a loccasion dereformes marquantes.

La plus importante est sans doute celle des lois Jules Ferry, qui affirment fobligation de linstruction, la gratuite et la laicite de lenseignement public. L'instruction peut toutefois etre donnee dans une ecole publique, dans une ecole privee sous contrat, ou privee hors contrat ou encore en famille. En France, lorganisation et la gestion de lenseignernent sont confiees au ministere de l'Education nationale ainsi qu'au ministere de lEnseignement superieur et de la Recherche. Ceux-ci ont la responsabilite de Porganisation et de ladministration de lensemble du systeme educatif, et ce, de lecole maternelle a lenseignement superieur. Toutefois, d'autres ministeres complement son action, notamment le ministere de l Agriculture, pour lenseignement agricole. Neanmoins, les lois de decentralisation de 1982-83 et 2003-04 ont transfere certaines competences - certes limitees - aux llectivites territoriales, selon le principe de competences partagees. Le constat fut alors fait que certaines missions jusqu'alors assumees par Etat pouvaient etre confiees aux communes, departements et regions, sans pour autant remettre en cause le principe d'egalite face au service public de lenseignement. Ainsi, ce sont des competences mater idles qui ont ete deleguees aux llectiv ites, les competences liees a lenseignementrestantdu strict dmaine de lEtat.


Situation.

a)        Vous avez regi une letter de votre camarade qui habite loin de votre ville
(village). Vous ecrivez la reponce. Dequoi parlez-vous dans votre lettre?

b)        Vous vous interesseza la vie des jeunes en France.Qu'est-ceque vous faites
pour savoir mieux comment vivent et travaillent les jeunes Francois?

3. Tarjima qiling.

l.Btning universitet 108 Amir Temir 'chasida joyiashgan.

2.Men ikkinshi kursda 'qiyman.

3.Bisning universitetda juda ' fakultetlar bor.

4.Men Kasbiy talim fakultetida 'qiyman.

5. Universitet 1955 yil tashkil topgan.

6.Men kelajakda o'qituvchi bo'laman.

4 .Nuqtalar o'rniga kerakli so'darni qo'ying. lafoule, 1888,5 000 feuilles dedessin dfatelier, visiteurs, de la tour l.La tour grandit dans le ciel de Paris: le premier etage (4) etait de pass en fevrier...., le second (6) en septembre, le troisieme (8) atteint en Janvier 1889. 2.Quand Gustave Eiffel envoya les couleurs, le 31 mars, l'entreprise avait

necessite plus de...... , 40 dessinateurs et calculateurs pendant deux 1 ans, 15 000

pieces metalliques environ assemblees par 1 2 500 000 rivets. L'ensemble pesait 7 000 t, ce qui est 1 minime: un modele reduit fait au millieme aurait 30 cm de hauteur et son poids seraitde 7 g! 3. Le 10 juin 1889,23 202 personnes monterent sur la tour, qui recut 1 968 287

..... dans an nee 1889, record qui n'ajamais ete eg ale depuis.

4Dans ....qui rendait hommage a Eiffel, on,comptait des rois, des princes, des savants.

5.Le succes de ....nlagure flchi depuis: elle recoit 1 600 000 visiteurs par an.

8


Lecon 3

L Matinni o'qing va tarjima qiling.

L'enseignement en France : le systeme scolaire

La republique francaise compte 60 millions d'habitants, repartis dans les 22 regions de metropole et les 4 departements d'outre-mer (1,7 million). Elle connait une legere croissance demographique, d'environ 0,4 % par an. Le nombre et la proportbn de jeunes de moins de25 ans suivent cependantune tendance inverse, orientee a la baisse : ils sont aujourd'hui moins de 19 millions en metropole, so it 32 %de la population totale, contre40 % vers 1970 et35 % lors du recensement de l990. On assiste done a un lent vieillissement de la population, moins prononce toutefois que dans d'autres pays voisins (Allemagne, Italie), d'autant plus que le nombre annuel de naissances connait actuellement une certain reprise.

2.Savollarga javob bering.

1. Combien de millions d'habitants compte la republique fracaise?

2.Est -ce qu'elle connait une leg ere croissance demographique, d'environ 0,4

%par an?

3.Quel le nombre et la proportion de jeunes ?

4. Combien de millions en metropole?

5.Quels pays voisins on assiste ?


Lecon 4.

l.Matinni o'qing va tarjima qiling.

L enseignement secondaire L'enseignement secondaire comprend deux cycles successifs. De 11 a 15 ans,

presque tous les enfants suivent desormais les quatre annees de formation menant de la 6e a la 3e ,dans un college devenu unique apartir de 1975. l issue de la 3e, ils sont orientes en lycee, vers l'une des trois grandes filieres de second cycle (enseignement general, technobgique ou professionnel). Ces filieres preparent aux baccalaureats correspondents, auxquels les candidats se presentent "normalement" l age de 18 ans.Les orientations (redoublement, passage dans la classe superieure, changement de filiere) se font par une procedure qui instaure, dans chaque etablissement, un dialogue entre, d'une part, l institution scolaire (enseignants, administration), et d'autre part les families et les eleves. Si les enseignants rendent leur avis en conseil de classe, les parents d'eleves peuvent faire appel d'une decision qui ne leur convient pas et exiger, selon le niveau d'etudes, un passage plutot qu'un redoublement ou un redoublement plutot qu'un passage dans une filiere non desiree. Dans chaque etablissement, un corps specialise de conseillers d'orientation aide les eleves, les parents et les enseignants a resoudre les problemes rencontres.

2.Nuqtalar orniga kerakli so'darni qo'ying. etablissement ,preparent, tous les enfants,deux cycles

1. L'enseignement secondaire comprend ........ successifs. De 11 a 15 ans,

presque tous les enfants suivent desormais les quatre annees de formation menant de 16 1 ,dansun college devenu unique apartir de 1975

2. De 11 a 15 ans, presque ............. suivent desormais les quatre annees de

formation menant de la 6e a Ia3e , dans un college devenu unique apartir de 1975

3. Ces filieres............ aux baccalaureats correspondents, auxquels les

candidats se presentent "normalement" al'agedel8 ans 10


4. Dans chaque etablissement, un corps specialise de conseillers d'orientation aide les eleves, les parents et les enseignants aresoudre les problemes rencontres. 2. Qavs ichidagi fellarni kelasi zamonga qo'llang.

Namuna: Je( telephoner) a mon ami.- Jevais telephonera mon ami.

1. II (recevoire) les etudiants.

2.Nous(vouloire) visiter votre college.

3.  Vous( pouvoire) prendre livre a labibliotheque..

4.  Mes amis (aller) au bureau.

5 .Quand tu (visiter) la cite universitaire?

3.Savollargajavob beting.

1A quel cours etes-vous?

2.Quelles matieres sontincluses au programme du 2e,3e,4e semestre?

3.Qui lit les cours d'histoire,sur le problemes economiques,de pedagogique?

4Dans quelle bibliotheque pourrais-je avoir des livres techniques? 5.Y-a-t-il beaucoupde lecteurs dans la biblotheque?

Savez-vous

Sport national de France est le ciclisme.En hiver, le ski est tres populaire.

Les montagne donnent aux Francais l occasion de faire du ski pendant plusieurs mois de l. En ete c'est la natation est tres populaire.Un autre sport d'ete populaire est le tennis.

Et en Ouzbekistan quel sport est tres populaire?

11


4. Matinni o'qing va tarjima qiling.

Aujourd'hui, la cbsse de 3e constitue, en fin de college, le premier palier importan t d 'orien ta tion.

La ires grande majorite des eleves est accueillie dans des etablissements places sous la tutelle du ministere de VEducation nationale. Toutefois, environ 100 000 (souffrant notamment de handicaps divers) frequentent des etablissements medico-sociaux du ministere de la Sante, 200 000 des etablissements agricoles (formations techniques et professionnelles). Enfin, 300 000 autres, ages d'au mo ins 16 ans, suivent des formations en apprentissage (contrat de travail), qui, depuis la reforme de 1987, pent preparer a tous les types de diplomes professionnels.

A cote de Venseignement scolaire ordinaire, existe aussi un enseignement specialise ou adapte, qui a souvent fait I'objet d'une integration dans les etablissementsprimaires etsecondaires, comme les classes d}integration scolaire (CL1S) et les sections d'enseignement general et professionnel adapte (SEGPA), mais qui est aussi dispense dans des etablissements specifiques (notamment de la Sante). Cet enseignement concerne environ 5 %des enfants d'une generation, et vise a leur faire atteindre un niveau minimal de qualification, le certificat d 'aptitude professionnel (CAP).

5.Maqollarni tarjima qiling.

1 .Les bons livre font les bons clercs.

2 .C est la robe qu'on salue.
3.1l ne faut pas remettre la partie au lendemaine.
4.Ce que trios personnes sav en t est pub lie.

5.Celuiquin'estpas beau a 20 ans,niforta 30ans,ni richer 40 ans,ni sage a 50 ans,ne sera jamais ni beau,ni fort ni rche, ni sage.


Lecon 5

LMatinni o'qing va tarjima qiling.

L'education

Les effectifs totaux d'eleves etd'etudiants atteignent 15 millions, soitun quartde la population. Un peu plus de2 millions frequentent Fenseignement superieur. En 1999, la richesse nationale (PIB) approche Ies9 000 milliards de francs (1 330 milliards d'euros),soit 150 000 francs (22 000 euros) par habitant. Sur ce total, un peu phis de 600 milliards de francs(95 milliards d'euros) sont consacres aux depenses d'education pour la formation initiale ou continue : 7,2 % du PIB. Au niveau international,!'effort financier consenti pour la formation initiale nous situe en position moyenne, en deca des pays nordiques (Suede, Danernark), mais assez nettement au-dessus de l Italie ou du Japon.

La France compte aujourd'hui 26 millions d'actifs, dontmoins de2,5 millions de chomeurs : le taux de chomage vient done de descendre en dessous de lO %. Les activites deformation occupant 6 %de la population active (environ 1,5 million d'empfois dont 1 million de fonctionnaires).

2.Fellarni kerakli zamonga qo'ying

l.Demain je( partir) a la maison.

2.Hier il(aller )au cinema.

3.Nicolas aujourd'hui (rencontre) avec son ami.

4.Demain il (acheter) le livre.

5. A present il( habiter)a 17Avenue.Marie, Paris,France75012

Tachkent (etre) la capitale de l'Ouzbekistan. 7.Les rues de Tachkent (etre) larges et droites.


 



3. Gaplarni targima qiling va javob bering

1 Do' stlar in g iz q aerd ash ay d ilar ?

2.0'zingiz qayerda yazhaysiz?

3.Uyingiz qaysi ko'chada joylashgan?

4Adressingizni ay ting.

5.Toshkent Televizion minorasi nechanchi yil qurilgan va balandligi qancha?

6.Shu yil poytaxtimiz Toshkent o'z2200 yilligini nishonlaydi?

7.Toshkentda chiroyli binolar,xiyobonlar,teatr,muzeylar va saroylar bormi

ularni nomlarini ayting?

8.Toshkentdaqanday aloqauzatish kompaniyalari faol ko'rsatyapti?

4.Nuqtalar orniga kerakli so'zlarni qo'ying. les cinq annees, une

separation, des enfants de 3 a 5 ans ation, la France, les annees I960 et 1970,13

millions d'eleves, de 6 a 16 ans,

L'organisation de lenseignement scolaire. La population scolaire d'environ

....... est accueillie dans un systeme d'enseignement unifie, dont Varchitecture

generate (ecoles,colleges, lycees) s'est progressivement mise en place durant

les....... Ce systeme a introduit une rupture decisive avec I'ordre ancien,phis

cloisonne, fondesur une...... forte entre enseignementprimaire et secondaire.

Depuis 1967, la scolarite est obligatoire de ....... ans. Dans le premier degre,

60 000 ecoles accueillent les eleves durant les.......... annees allant du cours

preparatoire cours moyen 2e annie. Depuis les annees 1970,.... se signale

auss ipar un tres fort developpement, de lenseignement prescolaire : la totalite
des............... ans vont a lVecole et son t accueillis en classes maternelles.

 


5.Matinni o'qing va tarjima qiling.

Certains pays notamment les Etats-Unis ont recouru de tous temps a des universites privees; Par ailleurs, les universites autonomes privees anglosaxonnes les plus renommees, qui de livrent leurs propres dplomes plutot que des diplomes d'etat, sont regulierement classees en tete au niveau international pour la qualite de leur enseignement et de leur recherche. De meme, alors que les universites publiques francaises sont mal classees a l'etranger, les ecoles de management aux frais de scolarite relativement elevees et financees par les enireprises sont bien classees: Le classement de l'universite de Shanghai met la premiere universite francaise en 39e place23 alors que le classement europeen des Master in Management Science du Financial Times met 7 ecoles de commerce francaises parmi les 10 premiers europeens4.

En Europe et en Asie, la creation des universites a generalement ete le fait d'initiatives priveesk5 et le monopole public de l'universite en France ne date que de la Loi Ferry du 18 mars 1880. La France est la seule grande democratic a appliquer un tel monopole.

6. Gaplarni targima qiling

1 .En France il a beaucoup de grandes villes ce sontParis, Lille,Lyon.Bordeau..

2.  En hiver, il fait fro id en France.

3.  En quelle annee etes -vous ne au printemps ou en hiver ?

4Dites en framcais je suis ne en 1989.

5. En quelle annee etes-vousne ?

6.Vousvenezau printemps ?

7.En automne il pleut suivant cepourquoi je preferer automne. 8.En cinq minutes on sonne.

9.En 1991 lOuzbekistan estdevenu uner epublique independante.

 


Lecon 6

1. Matinni 'qing va tarjima qiling.

Le systeme educatif francais

Le systeme educatif francais s'est considerablement democratise durant le XXe siecle. Depuis 1959 (reforme Berthoin), 1'instruction est obligatoire de 6 a 16 ans. Elle est dispensee dans toutes sortes d'etablissements scolaires, relevant pour la plupart du ministere de l'Education rationale, et parfois au sein de la famille dans le cadre legal de l'ecole a la maison.

Les effectifs totaux d'eleves et d'etudiants atteignent 15 millions, c'est-a-dire qu'un quart de la population suit des etudes. Le budget de l'education nationale represente 7,1% du PIB de la France. D'apres L'Express du 23 septembre 1999, 61,4 % de la population active salariee est sans diplome ou titulaire d'un diplome inferieur au bac en France.

Selon le programme PISA de comparaison des systemes educatifs nationaux, les resultats du systeme educatif francais sont en net recul par rapport aux autres Etats membres de l'OCDE 1 sans que cela ne suscite de profonds debats sur l'efficacite du systeme educatif francais dans la concurrence mondiale.

2.Fellarniyaqin kelasi zamonda qo'llang.

Namuna: Il(recevoir) un telegramme.- II va recevoir un telegramme. 1 .Il(indiquer) le nom et l'adressede l'expediteur. 2.Elle(recevoir) son recepisse.

3.  Us (transmettre) de grandes quantites d'in formations..

4.  En France, cemodeledeteleimprimeur(etremis au point).

5.  Votre envoi(efreremis) au destinataire


3.1boralarm 'qing vayotlang.

-Quels laboratories y-a-til a luniversite?

- A l'universite il ya beaucoup de laboratoires.
-Combien depersonneshabitent le foyer des etudiants?

-Oh-la-la! Ily abeaucoup de foyer des etudiants ce pourquoi je ne sais pas. -Quels est le prix de lapension au foyer? Je n'habitepas au foyer je ne sais pas leprix . -Quand commencent les vacances? -En ete.

- Quand tu vient chez nous?
-En ete peut-etre.
-Aurevoir.

-Salut.

4.Maqollarni 'qing va tarjima qiling

1 Aujourd'hui en fleur,demain en pleur. 2.L'appetit vienten mangeant.

3 .L'amour est aveugle.

4 Ausittotdit, ausittot fait.

5.Voubir ,c'est pouvoire.

6Autant de tete,autant d'avis.


 


4. Savollarga javob be ring.

l.Qu 'est-ceque c'estque la telematique ?

2.Quels sont les fonctions de lordinateur et du telephone ?

3Pourqoir etait-il impossible a un particulier de s'informatiser ?

4.Qu 'est-cequ'on imagine de faire ?

5.Ou a ete mis au point le procede francais de telematique?

6.L'utilisateur,qu'est-cequ'il peut faire a l'aidedu terminal?

5. Gaplarni targima qiling

1 .La conformite aux norme in tern ation ales: le nombre de chiffres d'un numero

international est del 1 compris l'indicatif du pays.

2.La France qui a pour l'indicatif international le "33", dispose done de9 chifftes

son numero national.

3.Le plan de numeration telephonique date 1955.

4.Qiarles Bourseul, le premier, formula le principe du telephone moderne.

5.Le haute niveau de technobgie mis au oeuvre eniraine pour l'abonne une meilleure qualite sonore, une securite de fonctionnement acaue et la possibilite de serevices additionnels comme le conference a trios ou

l indication d'appel en instance.


Leqon 7

LMatinni o'qing va tatjima qiling. Les metiers

Dans notre pays les metiers sont honorables. Comme nous savons qu'il ya beaucoup de metiers. Quand la sortie de l'ecole secondaire s'approche, apres cela chacun pense son avenir.Chacun de nous veut apprendre un metier qui nous interesse beaucoup, parce que nous sommes deja grands. Ce pourquoi il est temps denous choisir un metier. L'annee passe j'ai terminerecolesecondire. Pour avoir un metier il estnecessairedebien fairenos etudes a l'ecole. Qiaque metier existe beaucoup de bon secrets.Notre ecole nous donne beaucoup de connaissance sur le differents metiers.A l'aide l'ecole nous deviendrons de bon specialiste au futur. Je m'appelle Malika.Je vais terminer l'ecole. A la sortie de l'ecole j'ai decide d'etre le maitre dans notre ecole. Je voudrais etudier a l'universite.Maintenantjefais mes etudes a l'universitede Tachkent a lafaculte pedagogique.

2. Savollargajavob beting.

l.Quelles metiers y- a-t-il dans notre pays?

2. Quel metier aimez -vous?

3.    Quel metier savez -vous?

4. Quel metier choissez-vous et pourqoir?

3.Le verbe vouloir au present de l'indicatif.

Jeveux Nousvoulons Tuveux Vousvolez

Ilveut Ils veulent
Elleveut Elles veulent


Mustaqil ishlash uchun matnlar

Le secteur prive est en expansion des le XIXe siecle. La foi Falloux de 1850 permet l'ouverture d'une ecole par un directeur sur simple declaration. La congregation ou le particulier qui ouvre ecole doit tout de meme presenter un certificat de stage et doit posseder le baccalaureat. Au XIXe siecle, le prive s'adresse aux classes dirigeantes et a la bourgeoisie. L'attachement a un enseignement prive serait lie au fait que des families tenaient a ce que leurs enfants soient eleves sur les genoux de l'Eglise . Apres 1875, d'aucuns interpreted cet attachement comme une hostilite a la Ripublique, mais egalement unrefusdesemeler a la petite bourgeoisie populaire.

La France reconnait la liberte d'enseignement, il existe done des etablissements prives qui scolarisent environ 20 % des eleves du primaire et du secondaire. La majeure partie de ces etablissements dispense l'enseignement par un contrat d'association avecl'Etatregipar la loiDebrede 1959.

Dans le primaire et le secondaire, la plupart sont confessionnels et finances par FEtat ou les collectivites jusqu'a hauteur de 10 % environ des frais generaux. II existe toutefois des ecoles privees hors contrat: elles sont totalement a la charge des families.

Les etablissements prives d'enseignement superieur, tres nombreux et souvent specialises, sont rarement confessionnels mais plutot consulaires. Les frais de scolaritepeuventy etretres eleves. Cas particulier de la Nouvelle-Caledonie [modifier] Article detaille : Education en Nouvelle-Caledonie.

La foi organkjue du 19 mars 2009 relative a la Nouvelle-Caledonie donne la competence de l'enseignement primaire public (programmes, sous reserve de la competence des provinces pour leur adaptation en fonction des realites culturelles et linguistiques, formation des maitres et controle pedagogique) a la Nouvelle-Caledonie.

Les competences de l'enseignement secondaire public (sauf la realisation et l'entretien des colleges), de l'enseignement prive (primaire et secondaire), de l'enseignement agricole etde la sante scolairerelevent quant-a-ellede 1'article 21-III : elles sont exercees par l'Etat jusqu'a leur transfert a la Nouvelle-Caledonie decidees par le Congres focal a la majorite des 2/5e durant les mandatures 2004-2009 et2009-2014, selon les dispositions prevues par 1'article 26. Selon 1'article 27, le Congres peut egalement, a partir de 2009, adopter une resolution tendanta ceque lui soient transferees, par une foi organiqueulterieure, la competence de l'enseignement superieur4. Les competences des collectivites locales sontdeplus :

communes : gestion des fournitures scolaires et frais de fonctionnement des ecoles primaires (cantines, transports notamment), la construction et l'entretien des ecoles primaires etgestion du personnel municipal en exercicedans celles-ci.

 


Les competences exercees dans ce domaine par la Nouvelle-Caledonie (a ce

jour, unkjuement le primaire public) dependent de la Direction de l'Enseignement de la Nouvelle-Caledonie (DENQ au sein du Gouvernement local, et celles relevant encore de l'Etat sont gerees par un vice-rectorat. La formatfon initiale des instituteurs et la formation continue des enseignants du primaire sont assurees par l'Institut de formation des maitres de Nouvelle-Caledonie (IFMNQ, etablissementpublic gerepar le Gouvernement local, et les professeurs des ecoles (dont la competence de la formation dependant pourtant bien de la Nouvelle-Caledonie) etdu second degrepar 1'IUFMdu Pacifique5. Recrutement et formation des enseignants [modifier]

Articles detailles : Professeur#France et Institut universitaire de formation des maitres.

La France est le seul pays d'Europe avec le Luxembourg ou les enseignants sont recrutes sur rancours avant meme d'avoir recu une formation pedagogique6. Ce sont done les meilleurs eleves d'une generation qui doivent Iransmettre le savoir. Ceci explique les difficultes que les enseignants fran9ais ont a repondre au defi de la massification. Ceci explique peut-etre pourquoi les enseignants francais sont tres re^ptifs a l'idee que tout le monde ne peut pas assimiler l'enseignement secondaire du college et encore mo ins du 17.

A F issue du rancours, les laureats beneficient d'une formation d'un an en IUFM pendant laquelle ils alternent stages en responsabilite et formation theorique et doivent red iger un memo ire professionnel. Les etudiants souhaitant se ransacrer a l'enseignement catholique passent le ranraurs d'entree au Centre de formation pedagogique de leur diocese, leur parcours est quasiment identique a celui des etudiants en IUFM. Un jury valide leur formation et proclame, ou , leur titular is ation dans !e enseignant. Une fois titularise, l'enseignant a la garantie d'emptoi jusqu'a sa retraite (sauf faute grave). Pascal Bressoux, Franz Kramarz et Corinne Prost ont mene une enquete sur l'efficacite de la formation pedagogique des IUFM8. Ils ont pour cela compare les resultats des eleves des instituteurs ay ant suivi les deux annees de formations et ceux des instituteurs de la liste complementaires qui commencent toutde suite a enseigner sans suivre la formation des IUFM9. Ils ontpu demontrer que les nouveaux enseignants ayant beheficie de la formation de deux ans font mieux progresser leurs eleves que ceux qui ont ete directement affectes a Tissue du ranraurs, particulierement en maihematiques. Une meilleure formation des maitres est done bien une voie d'amelioration du rendementpedagogiquelO.

Les enseignants-chercheurs sont recrutes par un ranraurs sur dossier. Ils doivent d'abord etre approuves par le Conseil national des universites (instance en partie elue, en partie nommee par le ministere) et puis passer devant un comite de selection ranstitue au sein de Fetablissement ou le poste est a pourvoir. Lors de l'entree en vigueur complete de la foi relative aux libertes et responsabilites des universites, ces comites de selection se substitueront aux rammissions de specialistesll,quijusque-laetaient en charge de la selection finale des candidate, et dont le fonctionnement etait critiquel 2.

 


Le systeme d'education en France

Cout et fin an cement [modifier]

Le cout annuel moyen d'un collegien francais atteint 7 401 euros et a augmente de 33 % entre 1990 et 2004 ; le cout annuel moyen d'un |yceen est d'environ 10 000 euros, et les depenses ont augmente de 50 % sur la meme periodel3. Aujourd'hui, tres peu de personnes pensent que pour ameliorer les performances des eleves, il faut augmenter les depenses dans le primaire et le secondaire. Le debatporte sur autre chose. Leprobleme estd 'inciter les etablissements scolaires a delivrer le meilleur service aux enfants pour le meilleur cout pour le contribuablel4.Les universites francaises souffrent d'un probleme de sous-financement En France, les droits description des etudiants aux universites ne correspondent qu'a 3% du budget total des universites, les reste etant es sen tie Hem en t alloue par l'Etatl5. Le probleme est aujourd'hui de trouver de nouveaux financements tout en preservant 1'acces aux etudes superieures au phis grand nombrel6. En effet, un etudiant en classe preparatoire coflte 5 fois plus cher qu'un etudiant de premier cycle dans une universitel 7 alors que les grandes ecoles sont presque exclusivement et de plus en phis frequentees par les enfants des classes superieures ou des enseignantsl8 : c'est ici l'un des enjeux non resolu de lademocratisation de l'enseignementsuperieur. Organisation scolaire [modifier]

Le systeme educatif est divise en phisieurs niveaux : maternel, primaire, secondaire, professionnel, apprentissage et superieur. II faut prendre egalement en compte la formation continue.

L'ecole maternelle [modifier]Article detaille : ecole maternelle en France. Avant 1881, il n'existe aucune ecole maternelle. les instituts qui accueillent les enfants de 2 a 6 ans sont appeles "salles d'asiles" et ne prennent en charge qu'un trop faible nombred'enfants. Mais les families peuvent egalement choisir, a cette oque, de faire garder leurs enfants en bas age dans des classes appelees "sections enfantines", directement integrees aux ecoles primaires. Les enfants peuvent entrer a l'ecole maternelle l'annee de leur irois ans, mois de septembre. Les enseignants sont les memes que dans le primaire. L'ecole maternelle obeit aun programme national precis et detaille. A l'ecole maternelle ou l'eleve passe trois ou quatre ans (il a alors entre 2 et 6 ans) en toute petite section, petite section, moyenne section et grande section. La scolarisation adeux ans est tres variable selon les regions et les zones (elle est ainsi plus frequente dans les ZEP). Elle concerne le plus souvent les enfants les phis agees de leur classe d'age, ceux nes en debut d'annee. Une enquete men pour le ministre de l'Education montre que les enfants scolarises adeux ans s'integrentphitot mieux dans le cursus scolaire et redoublent moins souvent le CP et le CE1 mais contrairement aux ambitions affichees, les classes des deux ans sont surtout frequentees par les enfants des families aises ou d'enseignantsl9. De ce fait, les resultats de enquete sontquelquepeu biaises.

 


II semblerait que la scolarisation anticipee n'apas reellementd'effetbehefique sur

les enfants20. De phis, l'essentiel des hierarchies scolaires est deja en place a la

fin de la grande section. L'ecole maternelle francaise ne parvientpas a amener les petits

sur un pied d'egalite. Une partie de l'explicatbn pourrait etre le fonctionnement deja tres

scolairede la grande sectbn21.

II faut cependant reconnaiire que 25 a 30 enfants par classe n'aident pas a

developper les potentiels des enfants les plus fragiles.

L'enseignement primaire [modifier]

Article detaille : ecole primaire en France.

II se divise en trois cycles et se deroule souvent dans des etablissements

differents. La frequentation de l'ecole n'est pas obligate ire mais Pinstruction de

enfant l'est a partir de six ans et ne concerne done pas les eleves de l'ecole

maternelle, sauf ceux nes en debutd'annee, pour la grande section.

A l'ecole elementaire appelee parfois abusivement primaire, l'eleve reste cinq

ans (il a alors entre 6 et 11 ans). Les classes sont le cours preparatoire (CP, cycle

2), le cours elementaire niveaux 1 (CE1, cycle 2) et 2 (CE2, cycle 3), le cours

moyen niveaux 1 (CM1, cycle3) et2 (CM2, cycle3).

A l'ecole primaire, qui regroupedes classes de niveaux maternelle et elementaire,

Penfantpeutpasser9 annees, de2 all ans(il s'agiten g en er aid'ecoles rurales).

Le cycle 1, cycle des apprentissages premiers, concerne les eleves de TPS, PS, et

MS. Le cycle 2, cycle des apprentissages fondamentaux, concerne les eleves de

GS, CP et CE1. Le cycle 3, cycle des approfondissements, concerne les eleves de

CE2, CM1, CM2. La grande section est a cheval sur deux cycles.

Prise en charge de la difficulte scolaire [modifier]

Les programmes personnalises de reussite educative (PPRE) sont mis en place

ponctuellement sur des difficultes localisees, notamment revelees par les

ev alu atio n s n atio n ales.

Les reseaux d'aides specialisees aux eleves en difficulte (RASED) peuvent aider

un eleve en difficulte , toujours avec 1'accord de la famille, selon trois types de

modalites : dominante pedagogkjue, dominante reeducative, dominante

psychotogique. Le manque de moyens de ces reseaux en limite toutefois la

portee.

En cas de difficulte phis severe, des equipes educatives peuvent etre mises en

place afin d'evaluer les besoins de l'eleve et d'y repondre plus pres ou

d'orienter vers le secteur therapeutique. Une orientation en classe specialisee peut

egalement etre proposee. La demande doit alors etre faite a la Maison

dartementale des personnes handicapees (MDPH). Celle-ci instruit le dossier

en demandant des bilans educatifs, pedagogiques, therapeutiques, sociaux et

propose une orientation. En cas une decision n'est prise sans accord de la

famille.

23


La scolarisation des eleves en situation de handicap au primaire [modifier]

En ce qui concerne 1'enseignement specialise, le systeme francais estpeu efficace

avant 1882, et la toi sur 1'instruction primaire obligate ire. En effet, avant cette

date, il n'existe aucun institut reellement apte a accueillir et instruire des eleves

sourd-muets ou aveugles. 11 faut attendre le 20e siecle pour que soient crees des

ecoles deperfectionnementreservees aux handicapes mentaux.

Plusieurs types de scolarisation sontenvisageables :

la scolarisation en milieu ordinaire, avec ou sans amenagement (materiel,

auxiliaire de vie scolaire). Ce type de scolarisation est toujours privilegie, tant

que cela est possible et ben efique pour eleve.

la scolarisation dans un dispositif d'integration collective, les classes d'integration

scolaire (CLIS). L'integration en milieu ordinaire se fait alors soit de maniere

collective sur des projets incluant plusieurs classes ou groupes d'eleves, soit de

maniere individuelle dans des matieres ou cela estpossible.

la scolarisation au sein d'un etablissement specialise (de type IME, ITEP)

permettant une prise en charge globale (Iherapeutique, educative et scolaire).

L'integration en milieu ordinaire peut toujours avoir lieu, a temps partiel, seton

les besoins et les capacites de chaque eleve.

L'enseignement secondaire [modifier]

Articles detailles : College en France et Lycee en France.

L'enseignement au college dure 4 ans, dans les classes de sixieme, cinquieme,

quatrieme et troisieme. La sixieme correspond au cycle d'adaptation, la

cinquieme et la quatrieme au cycle central, et la troisieme au cycle d'orientation.

Le DipBme national du brevet est remis, apres examen, aux eleves ay ant acquis

les connaissances generales du college. L'instruction est obligatoire jusqu'a 16

ans, mais cet age ne correspondant pas a une fin de cycle, 1'enseignement

continue en general au lycee. Le passage au lycee intervient independamment des

resultats au diplome de Brevet.

Dans un lycee general et technotogique, 1'enseignement dure 3 ans, dans les

classes de seconde, premiere et terminate. La seconde generale et technotogique

constitue a elle seule le cycle de determination, on Pappelle egalement seconde

de determination car on prepare son choix de baccalaureat (la serie). La

premiere avec l'annee de terminale correspondent au cycle terminal. A la fin de

ces 3 annees, les eleves passent le baccalaureatgeneral ou technotogique.

Au lycee professionnel, les eleves peuvent preparer un CAP en deux ans. I Is

peuvent encore pour quelques sections faire une seconde professionnelle puis une

terminale (Brevet d'etudes professionnelles) pour passer Pexamen du .

Apres ce dernier il est possible de rejoindre un (Brevet de technicien),

remplace progressivement par les baccalaureats professionnels ( Pro), en

deux ans : dans ce cas, ils suivent une premiere professionnelle et une terminale

professtonnelle pour passer le baccalaureat professionnel. Les eleves peuvent

egalement suivre une premiere d'adaptation en vue d'une terminale et d'un

baccalaureat technotogique.

24


Depuis quelques annees, le baccalaureat professionnel en 3 ans apres la 3e se

generalise, le champ professionnel de ces baccalaureate professionnels recouvrant

les anciennes specialites de .

Prise en chargede la difficulte scolaire [modifier]

Une des aitiques de 1'enseignement secondaire est qu'il reste une machine a trier

les bons et les mauvais eleves. Ceci est en decalage ave<? la votonte affichee de

conduire un nombre de plus en plus grand d'eleves aux portes de 1'enseignement

superieur afin d'y acquerir les formations qualifiantes doflt la societe moderne a

besoin 22. Pourtant, divers modes de prise en charge de la difficulte scolaire

existent au sein du College. Des PPRE peuvent ainsi eire mis en place comme

c'est lecasdans le cadre de l'enseignementprimaire(voir plushaut).

Les sections d'enseignement general et professionnel adapte (SEGPA) et les

etablissemente regionaux d'enseignement adapte (EREA) accueillent des eleves

en difficulte scolaire. L'orientation en enseignement general et professionnel

adapte (EGPA) peut se faire par deux biais : so it la Commission departementale

d'orientation (CDO)23, so it la Maison dartementale des personnes handicapees

(MDPH)24. La Maison Departementale des Personnes Handicapees a pour

mission d'informer, d'orienter etd'accompagner les personnes handicapees et leur

famille. Dans cette seconde possibility il s'agitd'un eleve ayantdejaun dossier a

la MDPH (par exempleun eleve venantdeCLIS).

La scolarisation des eleves en situation de handicap [modifier]

La toi pour l'egalite des droits et des chances, la participation et la citoyennete

des personnes handicapees du 11 fevrier 2005 definit le handicap scolaire comme

toute limitation d'activite ou restriction de participation & la vie en societe subie

dans son environnementpar une personne en raison d'une alteration substantielle,

durable ou definitive d'une ou phisieurs fonctions physiques, sensorielles,

mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de sante

invalid ant.

Cette toi mentionne egalement que toute personne handicapee a droit a la

solidarite de l'ensemble de la collectivite nationale, qui garantit, en vertu de

cette obligation, Pacces aux droits fondamentaux reconnus a tous les citoyens

ainsi que le plein exercice de sa citoyennete. Dorehavani, le droit juridique a la

scolarisation est inscritdans la loi.

Comme au primaire, on retrouve les differentes formes de scolarisation :

La scolarisation en milieu ordinaire, avec ou sans anienagement (materiel,

auxiliairede vie scolaire).

La scolarisation dans un dispositif d'integration collective au college : les Unites

pedagogique d'integration (UPI). Celle-ci fonctionne comme une CLIS au

college. Des UPI en lycee professionnel commencent avoir le jour.

La scolarisation au sein d'un etablissement specialise (de type IME, ITEP)

permettant une prise en charge globale. Dans ces etafelissements, une pre-

professionnalisation peut avoir lieu.

L'enseignement superieur [modifier]

25


Article detaille : etudes superieures en France.

Le baccalaureat est le premier dplome (grade) universitaire bien qu'il couronne une scolarite secondaire. Une fois obtenu, Peleve peut devenir etudiant. II a la possibilite de choisir des etudes courtes et obtenir, en deux ans, un brevet de technicien superieur ou un dipbme universitaire de technobgie dans un secteur specialise du tertiaire ou technologique. Du debut des annees 1980 a la fin des annees 1990, les effectifs de l'enseignement superieur sontpasses de 1,2 million a 2,1 millions25.

Les universites proposentdes formations dans tous les domaines en vued'obtenir une licence (Bac+3), un master (Bac+5) ou un doctorat (Bac+8) ou des diplomes specialises (professions desantepar exemple).

De nombreuses grandes ecoles proposent des formations exigeantes et un diplomeprestigieux abac+5.On peuty acceder directement apres lebacou apres deux annees de classes preparatoires et un concours. Certains grands etablissements comme le College de France et le Conservatoire national des arts et metiers proposent des formations non diplomantes de tres haut niveau. Aujourd'hui, les universites francaise se heurtent a un fort echec des etudiants en premier cycle (environ 30 % d'echec a la licence dans les formations gmeralistes), principalement parmi les etudiants issus d'un milieu modeste26. Une des causes de ces echecs est a rechercher dans la maniere dont sont orientes les lyceens, surtout les phis faibles. Les filieres courtes universitaires ou technobgiques sont autorisees a selectionner leurs eleves. Elles ecartentdonc les phis fragiles. Concues depart comme un debouche pour les eleves issus des filieres technobgiques et professionnels, elles accueillent jusqu'a deux tiers d'eleves issus des filieres generates. Les premiers se rabattent done sur les premiers cycles generalistes des universites pour lesquels ils sontpeu prepares qui expliqueun echec massif mais sans surprise de ces etudiants, pres de80%27. En revanche, les eleves issus des filieres secondaires generalistes, meme dans le cadre d'un cursus non selectif, obtiennent un dipbme a 80% dans la mesure oil leur niveau estplus en adequation avec les attentes du systeme universitaire. La deinocratisation des etudes superieures n'a en rien modifie le taux de chomage des jeunes qui fhictue entre 20 et 25% pour les 16-25 ans25. L'idee s'est done imposee que les diplomes superieurs sont de simples marqueurs sociaux, enrichissants du point de vue personnel mais inefficaces niveau de la societe dans son ensemble. Mais les taux de chomage semblent des indicateurs trop simplistes28. En effet, il faut bien remarquer les jeunes de 16-24 ans exchis du marche du travail sont les moins diplomes ou n'ont commence a chercher du travail que depuis quelques mois29. II convient done de mesurer le taux de chomage par niveau d'etudes. Les debats actuels [modifier] La democratisation est-elle positive? [modifier]

26


La reforme du college unique permettant a toute une classe d'age de suivre le premier cycle du secondaire a commence a la fin des annees 1950 mais ne s'est achevee qu'a la fin des annees 1980. Elle a ete suivie par la democratisation des etudes secondaires lycee. En 1985, Jean-Pierre Gievenement, alors minisire de l'Education nationale lance le mot d'ordre: 80% d'une classe d'age baccalaureat , objectif repris de maniere presque identique par son successeur, Rene fvfonory et repris par la foid'orientation scolaire de 1989 par Lbnel Jospin, alors ministrede l'EN. S'en suit une decenniede fort devebppement des lycees et des premiers cycles universitaires30. L'innovation la phis marquante de la perbde est la creation du baccalaureat professionnel en 1987. II permet aux titulaires d'un ou d'un CAP de completer leurs etudes secondaires et meme d'envisager des classes posfrbac. De 1987 a 1995, lenombredebacheliers passe de 300 000 a 500 000.40%decetaccroissements'expliquepar Iesuccesdesbacsprofessbnnels31.

Cette democratisation, Ires populaire parmi les classes sociales qui n'avait precedemment qu'un acces limite a ces. diplomes, a suscite de nombreux reproches. Un des principaux consiste a dire qu'elle produirait l'inverse des effets escomptes, e'est-a-dire qu'elle accroitrait les inegalites de destins entre les enfants des differents milieux sociaux. Les meilleurs eleves des milieux modestes seraient noyes dans la masse des eleves en difficultes et seraient incites a la medbcrite32. Les enquetes menees a ce sujet infirment cette assertion33. Les enfants des milieux modestes ontprofite de la democratisation de l'enseignement superieur dans les annees 198034. Mais les enfants des classes modestes sont egalement les phis nombreux a echouer dans les premiers cycles universitaires35. La deuxieme critique est celle de la devabrisation des diplomes. Pour Marie Duru-Bellat36 les dplomes se devabriseraient fur et a mesure que le nombre de diplomes augmenterait. Cette these n'a jamais ete confirmee par les etudes. D'ailleurs, les plus formes ontde meilleurs salaires que les moins bien formes37. Enfin dans les annees 1990, le taux de chomage des diplomes estreste trois fois inferieur a celui des non-dpbmes alors que les differences entre les couts d'embauche des dplomes et des non-diplomes est reste le meme38. On peut explquer ce phenomene par le fait que les emplois qui sont detruits sont en general peu qualifies alors que les emptais aees requierent une qualification39. Dans la meme perbde la proportion d'empbis precaires augmente de 20% pour les diplomes et de 60% pour les non-dip 16mes40. En France comme ailleurs les tensions sur le marchedu travail avantagenttoujours les mieux formes41. La question du librechoix etde l'autonomiede l'ecole [modifier] Aujourd'hui, les gouvernements parlent de laisser le libre-choix aux parents en supprimant la carte scolaire. II cherche aussi a favoriser 1'autDnomie des etablissements quipermettraitde valoriser les bonnes pratiquesH. Ces pratiques, propres aux gouvernements conservateurs etdeja appliquees dans certains pays du monde sont aujourd'hui mises a l'honneur par le gouvernement pouvoir en France42.

27


testes

1 J....un livre

a ) ai b) )ons d )avons

2 Je ....etudiant en premiere annee
a) est b) esc) suis d) sommes

3.J.... aTachkent.

a) habites b) habitent c) habite d) habitez

4.Le celebre Sorbonne se trouve...le quartier Latin

a ) a b) de )aux d) dans

5.Combien de ponts traversent la Seine

a) 36 b) 33 c) 32 d) 38

6. L'Academie francaise s' occupe de ....le dictionnaire de la langue

francaise.

a ) regarder b) reviser c)lire d)fixer

7.L'Academie francaise fut fondee en............

a) 1675 b) 1635 c) 1765 d) 1987

8.L'Academie se compose de... membre a vie. a ) 40 b) 60 )70 d) 50

9__ a la reunion, on discutedes mots,de leur usage,de leur

orthographe.

a ) le jeudi b )le vendredi c) le samedi d) le mardi

lO.Lyon se trouve en..

a) Asie b) Europe c) Amerique d) France

11.11 vas envoyer ce telegramme urgent.

a) present b) passe compose c) futur simple d) futur immediat

12. Jai rempli une formule de telegramme.

a) present b) passe compose c) futur simple d) futur immediat

13.Notre -Dame de Paris... sur l'ile de la Cite

a ) as dispose b) a envoye c) est arrive d) se trouve

14. Mes amis sont alles au telegraphe.

a) present b) passe compose c) futur simple d) futur immediat

1 5.President de la France...

a ) chef du societe b)) chef du Conseil )) chef de l'Etat d)) chef du population


16. L'Academie francaise decida de consacrer a Petablisement de

la langue francaise.

a ) grammaire b) dictionnaire c)livre d)texte

17. Bourgogne se trouve en........

a) en Italie b) en Amerique c) en France d) En Asie

1 8. Unite monitaire en France etait

a ) 1 franc=100 centime b) 1 franc=400 centime ) 1 franc=500

centime d) 1 franc=l 100 centime

19.Quelle est la hauteur de la tour d'Ostankino?

a) 530 b) 533 c )430d)435

20.Combien d'etapes comprend le Tour de France?

a) 19 b) 18 c) 16 d) 22

21Quelle est la monnaie actuelle en France ?

a) le franc b) lemark ) euro d) la lire

22.Parmi ces monuments, lesquels sonten France ?

a)Tour Eiffel b)Big Ben c)StatuedelaLiberted) Obelisque

23.Dans quelpaysparIe-t-on francais ?

a) Egypte b) Maroc c)Suisse d) Algerie

24.Tu choisis lepouletou__ viande?

a)La b)Un c)Le d)de la


 


28


29


Mundarija
So 'z bosh i................................................................................................... 3

Leconl L'enseignement en France........................................................ 4

Lecon2 Histoirede l'education en France........................................... 7

Lecon 3. L'enseignement en France : le systeme scolaire................ 8

Lecon 4. L'enseignementsecondaire.................................................. 10

Lecon5 Ueducation................................................................................ 13

Lecpn6. Le systeme educatif francais............................................... 16

Lecon 7. Les metiers............................................................................ 19.

Testlar................................................................................................... 19-29

 

5140900 informatika va axborot texnologiyalar i

2 KURS UCHUN OQUV USLUBIY QO'LLANMA

FRANTSUZ TILI

 

 

 

Iqtisod vaboshqaruv facu ltetini ng

ilmiy-uskibiy kaigashiiada

ko'rb chiqildivanachirga tavsiyaetildi

2010 yil 27 1-byonnoma

Tuzuvchi:Nosrova_N.Sh.

Chet tillar kafedrasi katta o'qituvchi.

Muharrir: Parpieva Q. Q

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


O'ZBEKISTON ALOQA VA AXBOROTLASHTIRISH AGENTLlGI TOSHKENT BOR TEXNOLOGIYALARI UNIVERSITETI


So'z boshi

Ushbu oquv uslubiy qo'llanma kasbiy talim 5140900 informatika va axborot texnologiyalar yo'nalishi 2 kurs talabalari uchun mo'ljallangan. Metodik qo'llanmada bayon etilgan matinlar kasbiy talimni mukammal o'rganishda ko'mak hisoblanib, talabalar idrokini rivojlantirish o'z mutaxassisligini yaxshi bilish imkoniyatini beradi.Metodik qo'llanmaning maqsadi: og'zaki hamda nutq malakasini, asosan talabalarning o'qish tematika doirasida hamda qat'iy chegaralangan grammatik material, mustaqil ishlash uchun matnlar va testlar berilgan.


5140900 KASBIY TALIM INFORMATIKA

VA AXBOROT TEXNOLOGIYALAR

KURS TALABALARI UCHUN

O'QUV-USLUBIY QO'LLANMA

 

FRANTSUZ TILI

Toshkent-2010